Programme 2024

La Fille du régiment de Donizetti

Tour de Crest - Mardi 9 juillet 21h (19h pour visite + repas + spectacle)
Cour de l'école de musique de Crest - Jeudi 11 juillet 21h
(Repli au temple de Crest en cas de pluie)

En partenariat avec la ville de Crest, la régie de la Tour et l'école de musique de Crest


Le grand événement du festival est l'opéra donné dans la Tour de Crest, splendide décor pour les spectacles lyriques qui y sont produits. Cette année, nous avons le plaisir de vous proposer l'un des plus réjouissants trésors du répertoire lyrique français : La Fille du régiment de Donizetti.

Premier ouvrage original en français du compositeur, cet opéra patriotique en deux actes fut créé en 1840 à l'Opéra-Comique de Paris.

L'action se déroule au Tyrol pendant les guerres napoléoniennes. Marie, une jeune vivandière orpheline et pleine d'esprit, adoptée par un régiment de grenadiers napoléoniens, veut épouser le jeune paysan Tonio qui est devenu soldat par amour pour elle. Après de nombreux rebondissements et autant d'aventures, à commencer par les retrouvailles avec sa mère, une aristocrate ridicule et rétrograde, l'amour triomphera : la naïveté, l'humour et l'idéalisme de Marie auront raison de la risible Marquise.

On retrouve dans cet opéra tout le talent mélodique de Donizetti, dans le feu d'artifice vocal qui explose tout au long de l'ouvrage. Avec ses neuf contre-uts successifs, le célèbre aria pour ténor « Ah mes amis, quel jour de fête ! » est ainsi surnommé « le Mont Everest » du bel canto.

L'intégralité de l'opéra sera jouée sur la terrasse couverte située au sommet de la Tour. Nous aurons le plaisir de retrouver dans les rôles principaux Jeanne Mendoche (Marie) et Joseph Kauzman (Tonio). Ils partageront la scène avec Florent Karrer (Sulpice) et Marion Expert (la Marquise de Berkenfield). Andrei Chevtchouk accompagnera les chanteurs au piano.

Juste avant le spectacle à partir de 19h, la régie de la Tour propose aux spectateurs qui le souhaitent une visite guidée suivie d'un verre de clairette et d'un repas complet au sommet du donjon, sous forme de bocaux gastronomiques préparés par La Note Gourmande (possibilité aussi de manger après la visite un repas tiré du sac au sommet de la Tour).

L'opéra sera rejoué le jeudi 11 juillet dans la cour de l'école de musique de Crest, très joli lieu accessible aux personnes à mobilité réduite.


Précisions sur le spectacle à la Tour :

- Lieu non accessible aux personnes à mobilité réduite.
- Parking à proximité (suivre les panneaux depuis le centre ville).
- Possibilité d'apporter des coussins ou des sièges pliables de taille raisonnable.
- Visite guidée et repas sur réservation avant le 7 juillet au 07 87 04 26 65.


Jeanne Mendoche - Soprano

La saison prochaine, Jeanne Mendoche interprètera le rôle titre dans La Esmeralda de Louise Bertin (sur un livret de Victor Hugo) au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris, à l'Opéra de Saint-Etienne, de Vichy, d'Avignon et de Tours, et en tournée jusqu'en 2025. L'année dernière, elle a fait ses débuts dans les rôles d'Adina dans L'Elisir d'Amore au festival Opéra et Châteaux, Susanna dans Le Nozze di Figaro à l'Opéra de Clermont-Ferrand, et Najade dans Ariadne auf Naxos à l'Opéra de Limoges. Elle est lauréate du concours des Symphonies d'Automne à Mâcon et a remporté le Grand Prix de la musique contemporaine au Concours International Georges Enesco à Paris.

À l'âge de dix-huit ans, la soprano se démarque déjà : son talent d'actrice et sa grande sensibilité musicale l'amènent à être engagée pour les rôles de Frasquita (Carmen de Bizet), La Première Sorcière (Dido and Eneas de Purcell), et Gabrielle (La Vie Parisienne d'Offenbach) à la Comédie de Valence. Elle entre ensuite au CNSM dans la classe de Françoise Pollet. Elle en sortira en 2017 Premier Prix à l'unanimité avec les félicitations du jury, après avoir notamment étudié à Berlin avec Julie Kaufmann, et à Montréal avec Rosemarie Landry.

Jeanne Mendoche intègre ensuite l'Opéra Studio de Lyon et travaille avec Jean-Paul Fouchécourt, elle chante alors Thibault dans Don Carlos de Verdi, mis en scène par Christophe Honoré et dirigé par Daniele Rustioni. Puis elle chante Bastienne dans Bastien und Bastienne (Mozart) à l'Opéra de Massy, et Galatea dans Acis and Galatea (Händel) à Royaumont, mise en scène par Claus Guth et dirigée par Robert Howarth. Avec la Compagnie Justiniana de Charlotte Nessi, elle chante Fiorella dans Les Brigands (Offenbach) et le Marchand de sable dans Hänsel und Gretel (Humperdinck) lors de plusieurs grandes tournées Franc-Comtoise. À Lyon, elle chante Carolina dans Il Matrimonio Segreto (Cimarosa) à l'ENSATT, Despina dans Cosi fan Tutte (Mozart) à la Salle Molière. Elle chante aussi Papagena, la Première Dame et Pamina dans plusieurs productions de La Flûte Enchantée, dont une à la UdK de Berlin.

En collaboration avec le pianiste et pianofortiste Benjamin d'Anfray, elle fait de nombreux récitals à l'Opéra de Lyon, au Petit Palais, en Salle Cortot, à Royaumont, en Salle Molière (Lyon) et sur beaucoup d'autres scènes encore... Ils sont lauréats de l'association Jeunes Talents, et sont fondateurs de l'Ensemble Lélio, quatuor romantique historiquement informé jouant sur instruments d'époque, avec lequel ils ont joué au Festival de Saintes et aux Festes Baroques.

Jeanne Mendoche est soprano solo du Gloria ZWV 30 de Zelenka à Prague avec le Collegium 1704, dirigé par Vàclav Luks (disque publié par le label Accent), et a enregistré pour le disque Dans un Salon de la Nouvelle Athènes (label Son an Ero) avec l'Ensemble Lélio.

Joseph Kauzman - Ténor

Parallèlement à ses études d'architecture, Joseph Kauzman commence le chant lyrique à l'Opéra du Caire et poursuit à l'Ecole Normale de Musique de Paris. En 2016, il obtient son Diplôme d'Etudes Musicales au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Pantin avec les félicitations du jury.

Il a participé à des masterclasses avec Patricia Petibon, Veronique Gens, Lawrence Brownlee, Jennifer Lamore et travaille actuellement avec Raùl Gimenez. Sa voix agile de tenore lyrico leggero, lui permet de chanter les œuvres de Rossini, Donizetti et Bellini.

Joseph Kauzman débute sa carrière en décembre 2014 dans Le Philtre d'Aube au Grand foyer de l'Opéra de Marseille et a participé plusieurs fois au Festival Offenbach d'Étretat sous la direction d'Yves Coudray ainsi qu'au festival Rossini à Bad Wildbad.

Il est lauréat du concours U.P.C.M.F (prix André Messager) et lauréat de la Fondation Royaumont (Bardolfo dans Falstaff de Verdi en Juillet 2017 et « Réveillon Rossini » autour du Voyage à Reims en 2018).

Florent Karrer - Baryton

C'est en 2012, après avoir obtenu un master de recherche en « Histoire de la Pensée politique » à Sciences Po Lyon, que Florent Karrer découvre le chant lyrique et décide d'en faire son métier. Musicien déjà confirmé par des années de pratique du violon, puis de la guitare, de la contrebasse et d'autres répertoires vocaux, il se lance rapidement dans le travail de sa voix de baryton lyrique et sort diplômé du CNSM de Lyon en 2017, après quatre années d'études dans la classe de Brian Parsons et Sylvie Leroy.

Il fonde avec Chloé Elasmar le duo Vagabond qui est récompensé lors de l'édition 2015 du Concours international de Gordes puis en 2017 au Concours international d'Interprétation de la Mélodie française de Toulouse où il remporte le Grand Prix et le Prix Poulenc.

Parmi les rôles de son répertoire, on trouve notamment le Comte Robinson dans Il Matrimonio segreto de Cimarosa, Papageno dans Die Zauberflöte, Guglielmo dans Cosi fan tutte, Sharpless dans Madama Butterfly, Peter dans Hänsel et Gretel ou encore Robert dans l'opéra 926,5 de Suzanne Giraud. Très à l'aise sur scène, il sert également le répertoire d'opérette, avec des rôles tels que Florestan dans Véronique, le Maharadjah dans l'Amour masqué de Messager, ou celui d'Agamemnon dans La Belle Hélène d'Offenbach qu'il a tenu sur la scène de l'Opéra de Dijon en octobre 2018.

Il chante ensuite les rôles de Dagobert et Psitt dans Le Roi Carotte d'Offenbach à l'Opéra de Lyon, dans la reprise de la production de Laurent Pelly et prend part à un projet initié par l'Opéra National de Lorraine au Théâtre de la Manufacture de Nancy : Offenbach Report, qui devient finalement un film diffusé par France Télévisions en décembre 2020.

Durant la pandémie, il répète Dulcamara dans L'Elixir d'amour au Théâtre des Champs-Elysées, ainsi que l'Horloge et le Chat dans L'Enfant et les Sortilèges à l'Opéra de Lyon. Il finit néanmoins sa saison 20-21 sur une note joyeuse, en incarnant Ajax 2 dans La Belle Hélène au Théâtre des Champs-Elysées et à Lille avec l'Orchestre National de Lille, avant d'être Belcore dans L'Elixir d'amour : beau comme un camion avec les Chorégies d'Orange.

Pendant la saison 2021-2022, il chante notamment le rôle-titre dans une version participative de Rigoletto à l'Opéra de Rouen et au Théâtre des Champs-Elysées, ainsi que Farhâd dans Shirine, le nouvel opéra de Thierry Escaich, à l'Opéra de Lyon.